conférence sur la biodiversité du rocher de Cheffois Vendredi 27 avril à 20h30

Nicolas Baty Non classé

conférence sur la biodiversité du rocher de Cheffois

vendredi 27 avril à 20h30

salle de spectacles à Cheffois

pour plus de renseignements :

Conférence sur la biodiversitédu Rocher de Cheffois (Vendée)vendredi 27 avril 2018

 

   Le Rocher de Cheffois (Vendée) est un site connu de longue date par les botanistes et naturalistes régionaux, notamment en raison de l’existence d’une flore spécialisée incluant plusieurs espèces rares ou remarquables pour la région. Parmi ces espèces, la Romulea bulbocodium avait été décrite dès la fin du XIXe siècle dans ce qui était l’unique station connue du Massif armoricain, avant que l’exploitation d’une carrière de quartzite (1890-1953) ne provoque probablement sa disparition.
   Depuis 65 ans avec la fin de l’exploitation de la pierre, la reconquête végétale de la vaste carrière a permis à de nouveaux écosystèmes de se (re)constituer dans les secteurs d’exploitation abandonnés. La présence d’un plan d’eau de fosse, de pelouses sèches et de landes à bruyères sur les carreaux étagés, de fourrés et de bois denses sur les remblais, en plus du maintien de milieux rupestres (parois rocheuses, éboulis) et souterrains (cavités, galeries), ont rendu le site particulièrement attractif pour un grand nombre d’espèces animales : oiseaux nicheurs, mammifères, reptiles, insectes et autres arthropodes ont trouvé refuge dans l’ancienne carrière de Cheffois, aujourd’hui classée Espace Naturel Sensible (ENS) du département.
   Lors d’une conférence unique organisée sous l’égide des Naturalistes Vendéens et du Conseil départemental de la Vendée, François Bétard et Joël Gerbaud présenteront en images la riche biodiversité végétale et animale du Rocher de Cheffois où ils ont mené de nombreux inventaires naturalistes depuis une dizaine d’années. En marge de la conférence, une exposition photographique et une présentation de boîtes d’insectes collectés sur le site permettront de compléter le portrait « vivant » du Rocher de Cheffois et de prolonger les échanges avec l’assemblée.